Le Labyrinthe maudit

(comédie pour marionnettes)

créée en décembre 2002 à GESTE (49) par l'amicale laïque à l'occasion de l'arbre de Noël

L'histoire : Ludo et Galou sont deux copains passionnés de jeux vidéo . Bravant l'interdit d'un jeu trouvé dans la table de nuit du papa, Ludo va entrainer son copain dans le monde virtuel du jeu.

Les personnages :


                       
Ludo : Jeune garçon assez prétentieux, bravant les interdits. Passionné de jeux vidéo, c’est lui qui va entraîner son copain Galou dans le jeu.
                       
Galou : Copain de Ludo, plutôt timide et trouillard, il va être, lui aussi entraîné dans l’aventure virtuelle.
                       
Jean-Pierre Toufo (réel) : Personnage virtuel, maître du jeu, satire de « Qui veut gagner des millions de TF1 » avec Jean-Pierre Foucault.
                       
Supergiga (réél ou marionnette) : La super nana, personnage virtuel, elle pourra à certains moments apporter un bonus dans le jeu .
                  
     Supervirus (réel ou marionnette) : Autre personnage virtuel, il va, au contraire, contrer Supergiga.

Le thème : Ludo et Galou sont 2 copains, amateurs de jeux vidéo. Un jeu vidéo, posé sur le bureau est réservé aux adultes, mais la curiosité est la plus forte, et ils vont jouer malgré les avertissements, ce qui va les plonger dans la virtualité du jeu. Mais, hélas, pour en ressortir, ils vont devoir passer par une série de tests. Ils pourront des fois être aidés par supergiga, mais des fois être contrés par supervirus.

Décor :
A gauche : ce sera un simple salon où on simulera un ordinateur. Ce décor ne servira qu’au début et à la fin.
A droite : un (décor noir au début) Puis un rideau se lèvera pour laisser apparaître un autre décor constitué uniquement de portes.

EXTRAIT

(Les deux protagonistes entrent dans le salon.)
Ludo : Tu vas voir Galou, j’ai trouvé un jeu vidéo, dans le tiroir de la table de nuit de mon père. Pour qu’il le cache dans sa table nuit, c’est que ça doit être certainement super, tiens approche, regarde moi ça !.
Galou : Hein… ah bon ! Comment ça s’appelle, le…le…labyrinthe maudit. Ouh là, j’aime po trop cà. Mais…mais, t’as vu ça, c’est interdit aux moins de 18ans, ça va po Ludo !
Ludo : Ben quoi !
Galou : On a même pas 8 ans, t’es po bien !
Ludo : T’as peur de quoi ?
Galou : De rien, mais si c’est interdit, c’est que c’est interdit, c’est tout !
Ludo : Quel trouillard que tu es, le seul risque que je peux avoir, c’est de me ramasser une paire de baffes par mon père, ça sera pas la première fois et sûrement pas la dernière.

 

                                                                                                                                                        Alors mon pote, ç'a t'a plu ?

Galou : Peut-être, mais si ça se trouve, c’est dangereux !
Ludo : Un jeu vidéo dangereux, n’importe quoi…mais quel trouillard, qu’est-ce qu’un jeu vidéo peut bien nous faire, t’es vraiment nul ! Allez t’es prêt, le jeu est déjà dans l’ordinateur, y’a juste à appuyer sur entrée et c’est parti..
Galou : Ouais, ben si c’est comme ça,  moi, j’m’en vais !
Ludo : Attends un peu, si tu veux que j’te prête mon jeu mégadrive, il va falloir jouer avec moi !
Galou : Bon d’accord, mais dépêche toi, j’ai dit à mes parents que je restais qu’un quart-d’heure !
Ludo : Bon alors, c’est parti, assieds-toi ! (ils s’assoient) Et hop, on appuie sur entrée. Alors, qu’est-ce qu’ils racontent (attente) Ah « Si vous n’avez pas 18 ans, vous êtes priés de quitter ce jeu sinon cliquez sur entrée »
Galou : Tu vois, je te l’avais dit, clique po.. Non arrête, j’te dis qu’c’est risqué !
Ludo : T’es vraiment un poltron, et pis c’est trop tard, hop, j’ai cliqué !(il clique, et aussitôt des lumières violentes, accompagnées de musiques bizarres se déclenchent, et les 2 personnages disparaissent en s’élevant dans les airs. La lumière du décor s’éteint. Celle du décor de droite s’allume sur un fond noir et les 2 mêmes personnages descendent et s’écroulent. Au bout d’un moment Ludo se relève doucement) Ouille ouille, ma tête ! ! Qu’est-ce qui m’est arrivé ? (il secoue Galou)  Eh Galou, ça va ?
Galou : (se relevant difficilement) Aïe aïe aïe ma pauvre tête ! On est au paradis, c’est ça, tu nous as tué !
Ludo : Mais non, mais non, on est toujours en vie ! Ca va ?
Galou : J’ai l’impression que ma tête va exploser, alors on est où si on est po au paradis ?
Ludo : J’en sais rien, mais j’aimerais bien le savoir !
Galou : Tu vois, bougre d’idiot, j’te l’avais dit qu’il fallait pas cliquer !


  
Ludo : T’en fais pas, la première porte qu’on trouve, on la prend et on rentre chez nous, c’est tout !   (pendant ce temps, le rideau noir du fond se lève et fait apparaître un décor avec cinq portes   numérotées)
  
Galou : (qui a aperçu le décor) Une porte, ben dis donc, c’est po ce qui manque, regarde ! Tu vas avoir   le choix mais le problème, c’est laquelle prendre !
  
Ludo : (se tournant vers le décor) La vache, que des portes. Bon, on y va ! On a qu’à toutes les essayer   ! (il essaye une porte) la une, fermée…la deux, fermée….. la trois, fermée…..la quatre, fermée…. et   ben alors c’est la cinq….fermée, ah ben mince, elles sont toutes fermées, essaye toi ! (Galou essaye à   son tour)
  
Galou : J’te l’avais dit de po cliquer…la une, fermée…la deux, fermée…la trois, fermée…la quatre ,   fermée…et la cinq…pareil. C’est po vrai, comment on va faire ?
  
Ludo : T’inquiètes pas, y’a toujours une solution ! Je vais essayer d’en défoncer une.
  
Galou : T’es pas cap !
  
Ludo : Comment çà, j’suis pas cap, tu vas voir si j’suis pas cap! Attention ! SuperLudo va défoncer çà en moins de deux ! (il prend son élan et essaye, la porte résiste et il se retrouve par terre) Aïe aïe aïe ! (Galou se met à rire) C’est bien le moment de rire, trouve plutôt une solution pour sortir.
Galou : T’as po une formule magique !
Ludo : C’est ça, t’as raison, on va essayer une formule magique !
Galou : Oui, ben dépêches-toi, parce que je vais être à la bourre, je dois rentrer pour mettre la table et si je ne suis po à l’heure, mon père va encore me condamner à manger des épinards.
Ludo : Ben quoi, c’est bon les épinards, Popeye, il en mange bien.
Galou : Oui, ben Popeye, s’il avait été là, il aurait défoncé la porte, lui !
Ludo : Ouais ça va, ça va !
Galou : En tout cas, trouve moi vite une formule qu’on se tire d’ici !
Ludo : T’es marrant, je l’ai pas la formule !
Galou : Quoi, t’as po la formule, elle devait bien être sur la notice du jeu, la formule !
Ludo : Peut-être, mais je l’ai pas lu !
Galou : Alors comment on va faire ?
Ludo : Je vais en essayer une au hasard. Tiens, la plus connue, ça marchera peut-être, avec un peu de chance ! Allez dis avec moi : « Amstramgram, pic et pic et colégram bour et bour et ratatam » (ils répètent ensemble) « Amstramgram, pic et pic et colégram bour et bour et ratatam »(ils essaient d’ouvrir une porte, sans succès) Bon ça marche pas, c’était peut-être pas assez fort, bon (au public) les copains ! vous allez dire avec nous la formule, d’accord les copains !
Le public : Oui !
Ludo : Allez c’est parti ! « Amstramgram, pic et pic et colégram bour et bour et ratatam » encore une fois et encore beaucoup plus fort ! « Amstramgram, pic et pic et colégram bour et bour et ratatam » (Ludo et Galou se dépêchent à essayer d’ouvrir les portes toujours sans succès)
Galou : (paniqué) Voilà, par ta faute, nous voilà prisonniers (il sanglotte)
Ludo : Allons Galou, chiale pas, à 8 ans, t’es plus un gamin ! (au public) hein les copains, qu’à 8 ans, on est plus des gamins !
Le public : Non !
Ludo : Tu vois, ils le disent ! Bon maintenant….(une voix se fait entendre)
La voix (caverneuse) : Bonjour mes amis ! (les 2 copains sursautent)
Galou : T’as entendu ?
Ludo : Ben ouais, j’ai entendu des voix !
Galou : Comme Jeanne d’Arc !
Ludo : Ben ouais, j’ai entendu « Bonjour mes amis ! »
Galou : Ben moi aussi !
Ludo : D’où est-ce que ça venait ?
Galou : J’en sais rien moi !
Ludo : Oh, Mr le fantôme ! (on entend un claquement de dents) c’est toi qui claque des dents ?

 

                                   Vous voulez la suite, alors demandez-la moi !!